La vie en français

La méthode simple et efficace pour
  • apprendre le
  • comprendre le
  • se divertir en
français

« Poisson d’avril » : kit de survie pour le premier avril !

« Poisson d’avril ! », mais qu’est-ce que le poisson d’avril a de particulier par rapport aux autres mois ? Si vous vivez en France, en Belgique, en Suisse ou au Québec vous risquez d’entendre cette exclamation le 1er avril. Durant cette journée, la tradition est de faire des blagues à ses collègues, amis et / ou famille, alors profitez-en vous aussi pour les « faire marcher » ! Bien que l’origine exacte de cette fête reste encore assez floue, elle est suivie dans de nombreux pays francophones et anglophones (April Fool’s). En Espagne et dans les pays d’Amérique latine, l’équivalent du « 1er avril » est le « Jour des Saints Innocents ».

Comme il s’agit d’une fête qui célèbre l’humour, je vous propose de découvrir la tradition du « poisson d’avril » et le vocabulaire du rire ! Vous êtes prêt.e.s? Alors c’est parti !

D’où vient la tradition du « poisson d’avril » ?

Dans l’Antiquité, à l’Époque moderne, en passant par le Moyen âge, les origines de cette fête sont diverses.

  • Tout d’abord, la tradition remonterait aux Grecs qui faisaient une fête en l’honneur de la déesse Hilaria tous les 25 mars. En cette occasion, ils avaient aussi l’habitude de faire des farces et de se déguiser !
  •  
  • Au Moyen âge, le roi français Charles IX a décrété que les années commenceraient à partir du 1er janvier car il existait plusieurs datent en Europe, dont le 1er avril. Cependant, certain.e.s ont eu du mal à s’adapter et ont continué à suivre l’ancienne tradition. Une partie de la population a alors commencé à leur raconter de fausses histoires pour se moquer d’eux.
  •  
  • À l’Époque moderne, cette période marquait le début ou la fin de la saison de la pêche. Pour rire des pêcheurs qui profitaient d’une pêche trop facile ou au contraire qui revenaient bredouilles, on leur offrait un hareng. Puis, les gens se sont mis à accrocher de vrais poissons dans le dos des autres (je ne vous raconte pas l’odeur après quelques heures !). 

Poisson d’avril !

Si le premier avril, quelqu’un vous dit « poisson d’avril ! », cela ne signifie donc pas qu’il y aura du poisson au menu ce midi mais bien qu’il vient de vous faire une blague ! Pour les enfants (et quelques « grands enfants »), la tradition est de coller un poisson en papier dans le dos des gens sans qu’ils s’en rendent compte. Les adultes préfèrent se faire des blagues ou monter des canulars.

Les médias aussi s’amusent ! Parmi les « poissons d’avril » les plus connus, ils ont annoncé que la Tour Eiffel allait être déplacée, que les éoliennes ralentissaient la rotation de la Terre ou encore que Google se préparait à sortir des lunettes en plastique transparent pour voir la « réalité réelle »…

Vocabulaire du rire

Poisson d’avril !: ¡inocente!, ¡inocente!

 

Rire: reír

Se marrer (en argot): partirse de risa

Rigoler (en argot): reír

Ne t’en fais pas, je rigole !:  No te preocupes, es una broma!

Être mort de rire : morirse de risa (reírse mucho). Escribiendo sms o whatsapp, se suele abreviar con “mdr”.

 

Faire une blague: hacer una broma

Non, ce n’est pas possible! C’est une blague? : No, no puede ser! Es una broma?

Plaisanter: bromear

Faire une plaisanterie (France) / faire un joke (Québec): hacer un chiste

Faire une farce / faire un canular: montar una farsa

 

C’est rigolo: es gracioso

C’est drôlece n’est pas drôle: es divertido ≠ no es divertido

C’est marrant (en argot): es divertido

 

Sourire: sonreir

Se moquer de quelqu’un: burlarse de alguien

Avoir un fou rire: tener un ataque de risa

Avoir de l’humour / avoir le sens de l’humour: tener sentido del humor

5 expressions sur le rire à connaître pour le 1er avril !

1. Rire / se marrer comme une baleine

Quand on parle de rire, on pense plus à la « vache qui rit » qu’à une baleine ! Et pourtant, « rire comme une baleine » signifie rire très fort et sans retenue. En riant, on a souvent la bouche ouverte, ce qui peut rappeler l’énorme gueule du cétacé et on se tortille un peu comme lui ! Donc, ne vous fâchez pas si vous entendez cette expression, cela ne signifie pas que vous avez grossi !

Exemple : On s’est marré comme une baleine devant ce film !

2. Rire au nez de quelqu’un

« Rire au nez de quelqu’un », c’est se moquer de quelqu’un ouvertement et qu’on ne le prend pas au sérieux.

Exemple : Je ne peux pas demander ça à mon chef ! Il va me rire au nez !

3. Faire marcher quelqu’un

« Faire marcher quelqu’un » ne veut pas dire que vous aidez quelqu’un à se déplacer. Quand vous racontez une histoire fausse à quelqu’un pour vous moquer de lui, vous le faites marcher.

Exemple : Demain, la maire de Paris va déplacer la Tour Eiffel à Marseille ! – Arrête, tu me fais marcher !

4. Rire jaune

Quand vous « riez jaune », ce n’est pas que vous avez oublié de vous laver les dents et qu’elles sont jaunes. « Rire jaune », c’est se forcer à rire, soit parce qu’on se sent obligé(e) ou soit parce qu’on est gêné(e) ou fâché(e) par une situation.

Exemple : Sa réflexion était gênante, j’ai ri jaune…

5. Rire comme une banshee (Québec)

Quand un Québécois « rit comme une banshee » cela signifie qu’il a un rire très fort et presque inquiétant, un peu comme les méchants dans les films ! La banshee est une créature féminine issue de la mythologie celtique irlandaise dont le cri très aigu est désagréable à entendre. Sympa la comparaison…

Exemple : Les Québécois rient comme des banshees en voyant qu’on se prépare à une « tempête » de neige à Paris

Et vous ? Allez-vous faire des blagues à vos amis ou à votre famille ? Expliquez-nous en commentaires les meilleures blagues que vous avez faites !

BONUS - exercices

À vous de jouer ! Associez les mots de vocabulaire et les expressions aux dessins :

Suivez-moi sur les réseaux sociaux

Bonjour! Je m’appelle Audrey, je suis française et je suis fan de bandes-dessinées franco-belges !

Après avoir étudié plusieurs années à Paris, j’ai fait mes valises direction Barcelone pour terminer ma thèse en Études romanes et Histoire contemporaine. C’est dans cette ville magnifique que j’ai commencé à donner des cours de français, en tant qu’assistante de langue, tout d’abord, puis comme professeure, par la suite.

J’ai créé « La vie en français » afin de partager avec vous mes conseils et la méthode simple et efficace que j’ai élaborée à partir de mon expérience personnelle et professionnelle.

Vous voulez en savoir plus ? Voici mon histoire !

Catégories d'articles

Inscrivez-vous à ma newsletter!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comparte el artículo :