La vie en français

La tradition du Nouvel An en France et dans les pays francophones

Feu_dartifice_Nouvel_An

10, 9, 8, 7… le compte à rebours pour le Nouvel An est en marche ! Tous les 31 décembre, les habitants de nombreux pays francophones se réunissent pour fêter le changement d’année. C’est l’occasion de se retrouver entre amis ou en famille autour d’un bon repas et de suivre certaines coutumes. Dans cet article, vous découvrirez les origines du Nouvel An, le vocabulaire lié à cette célébration, les plats que l’on mange le soir du réveillon, ainsi que les traditions du jour de l’An.

Si vous voulez en savoir plus sur une autre tradition, lisez : La Chandeleur et la recette des crêpes

À la fin de l’article, vous pourrez vous entraîner avec un exercice auto-correctif et, en bonus, vous apprendrez une expression en rapport avec cette fête… ou pas ! Enfin, j’aimerais que vous partagiez dans les commentaires vos résolutions pour la nouvelle année.

Vous êtes prêts et prêtes ? Alors, allez chercher des confettis, des serpentins, des chapeaux, et on y va !

2_coupes_de_champagne_et_horloge

Les origines du Nouvel An

À l’époque de la Rome antique, le jour de l’An était célébré en mars. Cependant, en 46 avant notre ère, il est fixé au 1er janvier par Jules César. En ce jour, les Romains honoraient Janus, le dieu des portes et des commencements. Cette divinité possédait deux faces : la première tournée vers l’avant et la seconde vers l’arrière. Au cours des siècles, la date du Nouvel An a connu plusieurs changements en fonction des régions en Europe (le 25 décembre, le 1er mars…). Pour simplifier les dates des fêtes religieuses, en 1582, le pape Grégoire XIII a finalement instauré le 1er janvier comme premier jour de l’année à l’ensemble du monde chrétien.

Le vocabulaire du 31 décembre et du 1er janvier

vocabulaire_réveillon_du_31_decembre

Bonne année = Happy new year

Le décompte = to count

Le gui = mistletoe

Le feu d’artifice = fireworks

Le réveillon / réveillonner = New Year’s Eve / to celebrate New Year’s Eve

Trinquer = to clink glasses 

Les cotillons = cotillons

Les étrennes = New Year gift 

vocabulaire_Saint_Sylvestre_reveillon_du_31_Nouvel_An_Jour_de_lan

La Saint-Sylvestre = New Year’s Eve

Le réveillon du 31 = New Year’s Eve

Le jour de l’An = New Year’s Day

Le Nouvel An = New Year

Le dîner du réveillon en France et dans les pays francophones

En France, en Belgique et en Suisse

Le soir du 31 décembre, les gens se réunissent généralement entre ami.e.s et parfois en famille pour le réveillon, aussi appelé la « Saint-Sylvestre ». Dans ce cas-là, le réveillon, c’est le dîner (= le repas du soir en français parlé en France) et par extension la soirée qui précède le Nouvel An / le jour de l’An, c’est-à-dire le 1er janvier.

Il n’existe pas de repas traditionnel pour le réveillon du 31 décembre mais certains plats reviennent habituellement. Les convives commencent presque toujours par boire un apéritif (souvent du champagne) accompagné de canapés, puis ils se mettent à table. En entrée, on mange du foie gras, des huîtres, des escargots, des coquilles Saint-Jacques ou encore du saumon fumé. Le plat principal est composé d’un plateau de fruits de mer (des huîtres, des langoustines, de la langouste, du homard, des bigorneaux, des bulots, des crevettes, etc.), de boudin blanc ou noir, d’une volaille (poularde, chapon, canard) ou d’un gibier (chevreuil, sanglier). Par la suite, on sert un plateau de fromages aux invités. En dessert, on mange souvent une bûche, composée d’une génoise imbibée de sirop, de crème au beurre, entourée d’une ganache au chocolat pour rappeler l’écorce d’un tronc en bois.

En résumé, un dîner très léger !

Au Québec

Au Québec, le Nouvel An se célèbre généralement en famille autour d’un souper (= le repas du soir en français du Québec). Traditionnellement, avant de commencer à manger, l’aîné des enfants ou le père fait la bénédiction du repas.

Le menu se compose d’une dinde farcie à la sauce canneberge, de pâtés de viande, de ragoût de pattes de cochon, de tourtières (garnies avec de la viande de gibier, bœuf ou poulet) ou de cipaille (différentes viandes séparées par six couches de pâtes). En dessert, les Québécois mangent une tarte au sucre, un gâteau aux fruits, des beignes (nature ou glacés à l’érable ou au sucre) ou encore une bûche.

diner_nouvel_an

Les traditions de la soirée du Nouvel An en France et dans les pays francophones

Le décompte des secondes et s’embrasser sous le gui

À l’approche de minuit, les invités commencent le décompte de secondes : 10, 9, 8, 7, 6 5, 4, 3, 2, 1… et ils crient « bonne année » en lançant des cotillons (confettis, serpentins, chapeaux, etc.) ! Peu après, la tradition veut que toutes les personnes présentes se fassent la bise sous une branche de gui et se souhaitent des bonnes choses pour la nouvelle année : amour, santé, réussite, etc. La coutume de s’embrasser sous le gui est héritée des Celtes et des Gaulois. Symbole d’immortalité car la plante ne perd jamais ses feuilles, le gui était censé porter bonheur, apporter de bonnes récoltes, la fécondité et éloigner les mauvais esprits.

Les spectacles et les feux d’artifice

Le soir du 31 décembre, les grandes villes proposent généralement des événements. À Lausanne (en Suisse), un spectacle d’illuminations reproduisant des flammes est projeté sur la Cathédrale Notre-Dame et il est suivi d’un concert. À Québec, la ville organise de nombreux stands et activités dans l’après-midi avant de laisser place à un feu d’artifice et à une boîte de nuit à ciel ouvert ! Enfin, à Paris, la foule se presse sur les Champs Élysées pour voir le spectacle de son et lumière diffusé sur l’Arc de Triomphe et le feu d’artifice tiré à minuit. Vous pouvez l’admirer en cliquant sur la vidéo ci-dessous :

Les traditions du Jour de l’an en France et dans les pays francophones

Les étrennes

Le 1er janvier, les Francophones vont rendre visite ou téléphonent à leur famille et à leurs amis pour leur souhaiter la bonne année. Pour l’occasion, certains grands-parents offrent des étrennes à leurs petits-enfants. « Les étrennes », aussi appelées « dringuelle » en Belgique, sont un petit cadeau ou un peu d’argent que l’on offre en début d’année.

Dans les pays francophones d’Europe, on offre également des étrennes aux personnes qui nous rendent service, comme les gardiens ou les concierges dans les immeubles, les pompiers, les facteurs, etc. Il s’agit d’une somme d’argent qui leur est versée pour les remercier de la qualité du travail effectué tout au long de l’année.

Les bonnes résolutions

Janvier est également le mois des bonnes résolutions. C’est une coutume qui consiste à prendre un ou plusieurs engagements avec soi-même dans le but d’améliorer son comportement, changer une mauvaise habitude ou adopter un mode de vie plus sain au cours de l’année à venir. Bien évidemment, beaucoup de ces décisions comme faire du sport tous les jours ou manger moins de chocolat ne durent généralement que quelques jours… ou quelques heures !

Bonus : l’expression « se mettre sur son 31 »

Expression_se_metre_sur_son_31

« Se mettre sur son 31 » signifie s’habiller avec des vêtements très élégants et / ou de manière luxueuse. Même si on comprend que « se mettre » veut dire « mettre sur soi », « porter un vêtement », l’explication du chiffre 31 est plus obscure.

Il existe deux hypothèses. La première est historique et nous emmène dans la Prusse du XIXe siècle. À l’époque, tous les 31 du mois, les soldats recevaient la visite de leurs supérieurs et, pour l’occasion, ils devaient se faire beaux et nettoyer leur caserne. À la fin de l’inspection, ils recevaient un supplément pour terminer le mois. La deuxième est linguistique car « 31 » viendrait de la déformation du mot « trentain », qui est un tissu très luxueux porté par les nobles du Moyen-Âge pour célébrer un événement ou montrer leur richesse.

Cet article vous a plu ? Alors, c’est à vous ! J’aimerais que vous partagiez dans les commentaires vos résolutions pour la nouvelle année.

Exercice

© Copyright

Photos : La vie en français, libres de droits

Gif : tenor.com, giphy, La vie en français

Videos Youtube : Ville de Paris 

2 réflexions sur “La tradition du Nouvel An en France et dans les pays francophones”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *